Un sage comme médiateur

La crise perdure en Belgique, le premier ministre Yves Leterme a demandé il y a quelques jours que le roi accepte sa démission. Après quelques jours de réflexion et quelques consultations, le souverain l'a refusée et a nommé 3 médiateurs chargés de renouer le dialogue, la confiance entre les néerlandophones et les francophones, les flamands (du CD&V) exigeant des garanties pour une réforme de l'état. Parmi ces médiateurs figure pour la première fois un germanophone : Karl-Heinz Lambertz, ministre-président de la communauté germanophone.

On peut écouter son interview sur l'émission radio de la Première : Matin Première. L'émission se déroule en deux partie : dans la première partie, l'entrevue classique où l'invité répond aux questions des journalistes et la seconde où les auditeurs posent les questions. Voici les liens vers les fichiers MP3 du podcast [1] :

  1. Première partie
  2. Deuxième partie

MP3 et OGA

MP3 et OGA

Calme, posé, intelligent, un véritable homme d'état…

Notes

[1] J'espère que la RTBF a perdu cette mauvaise manie de virer les fichiers les plus anciens, brisant ainsi les liens, je vais les sauvegarder au cas où…

En vrac

  • À peine en place, notre nouveau premier ministre a déjà son site en ligne. Si je n'ai rien à dire sur le design (agréable) et la technique utilisée (vive les standards), je mettrais quand même un mauvais point pour avoir oublié nos compatriotes germanophones. Pas malin quand on se veut le premier ministre de tous les belges.
  • Vu à l'émission Au quotidien de la RTBF, un néerlandais vivant en Wallonie, publie un site d'information à destination des résidants néerlandophones (qu'ils soient belges ou non) : waalsweekblad (l'hebdomadaire wallon). Paradoxe, ce site fournit des informations qui seront aussi utiles aux francophones (pour peu que vous compreniez le néerlandais). Et comme Ren de Vree est néerlandais, l'information est objective sans les parti-pris que l'on pourrait trouver dans un site belgo-belge. Félicitations Ren.

Une interview à lire pour nos dirigeants

Est-ce que le confédéralisme, vers lequel la Belgique pourrait tendre, est une option qui a été envisagée en Suisse ?

Formellement, la Suisse est une confédération. Dans les faits, elle devrait être décrite comme une fédération. La confédération est née à travers un processus historique. Les trois premiers cantons en 1291 se sont fait pacte d'assistance et cela a vraiment débuté par une confédération. Petit à petit, les cantons ont, d'eux-mêmes, accordé des compétences à un pouvoir fédéral parce que la configuration cantonale ne correspondait plus aux besoins économiques.(...)[1]

Micheline Calmy-Rey (présidente de la Condération suisse) dans une interview accordée à la Libre Belgique.

Alors que certains ici prônent le contraire...

Notes

[1] L'emphase est de mon fait

Lassitude et belgitude

106 jours sans nouveau gouvernement. Alors qu’il s’apprête à rendre son 4e rapport au Roi à 15 heures, et qu’une réunion prévue avec les partis de la potentielle Orange bleue a été annulée, aucune information relative aux intentions de l’explorateur ne filtre. Il pourrait néanmoins, selon certaines sources, rendre son tablier. Source : Van Rompuy pourrait rendre son tablier

Ah non! Merde! Les négociations n’ont pas encore échoués?! Ça commence à bien faire maintenant…

Verdict ce soir je suppose…

Soupir.

Edit : apparemment c’est reparti. On va y arriver, on va y arriver…

Petit Robert 2008

Amusant. Sur le site du Soir on peut voir un article annonçant le Petit Robert 2008 avec pour cette édition plus de 300 mots spécifiquement belges.

Deux choses qui me font sourire dans cette annonce :

  1. D’abord elle classée dans sports/football (sisi regardez bien).
  2. Le mot pékèt (piquant) entre dans un dictionnaire français alors que c’est un mot wallon. Ce mot sert la plupart du temps à désigner la boisson du même nom qui est en fait un alcool de genièvre.

Il doit sûrement y avoir d’autres mots en wallon ou en bruxellois qui sont entrés dans le dictionnaire. Je suis curieux de voir ça. :)

A voté

Voilà, c’est fait… Il n’y a plus qu’à attendre ce soir pour avoir les résultats… D’après les derniers sondages, ce serait les sociaux-chrétiens au nord qui devraient l’emporter, au sud le parti socialiste (premier parti de Wallonie) devrait baisser suite aux affaires. On verra. De toutes façons, il faudra encore attendre plus au moins 2 semaines pour connaître les partis de la coalition qui vont gouverner le pays : dans un premier temps, le roi va nommer un informateur puis, selon les informations reçues, un formateur qui va être charger de négocier avec les partis pour former un gouvernement. Le formateur devient en général le futur premier ministre.

Ajout de 19?h?00 : les résultats au fur et à mesure sur le site de la libre.

Ajout de 6?h?41 lundi : bon ben ça sera probablement une coalition centre/droite avec peut-être un troisième partenaire (ecolo??). Les négociations vont être dures, très dures…