CSS et césure

Comme le fait remarquer Franck, il est désormais possible d’autoriser les césures (au niveau CSS) dans les dernières versions des navigateurs.

Les césures, dans le monde de l’imprimé, doivent être exceptionnelles car elles cassent la lecture, c’est pour ça qu’elle ne sont autorisées que sur des petites ou moyennes justifications (largeurs) et toujours sur du texte justifié, jamais sur du texte en drapeau (à gauche ou à droite) et jamais sur du texte centré. Ces règles devraient aussi naturellement s’appliquer sur les médias web mais, malheureusement, j’ai l’impression que beaucoup de personnes vont sauter sur la nouveauté et que l’on va trouver pas mal de sites web avec du texte aligné à gauche avec césure. :-/

Commentaires

1. Le par Franck

Je ne serais pas aussi catégorique sur l’usage de la césure et des autres règles de typographie sur le web. À mon avis on parle d’un autre support qui peut tout aussi bien avoir ses propres règles pour faciliter la lecture.

Le vieux débat avec ou sans empattements sur les polices est un bon exemple de cette différence. De plus, il me semble que les règles typographiques sont multiples, chaque grande institution utilisant les siennes propres et le consensus n’est pas toujours de rigueur.

En ce qui me concerne, surtout avec les pages web ou les espaces sont toutes équivalents (je parle des textes en fer à gauche ou à droite), l’usage de la césure peut améliorer le gris typographique. Je passe sous silence évidemment l’application des espaces plus ou moins larges (ou fines). Bref, à mon sens le web n’est pas le papier et les règles qui s’y appliquent le mieux ne sont pas forcément celles en vigueur ailleurs.

Enfin sur mon propre blog où la césure est à l’œuvre, pour peu qu’on le lise avec un navigateur prenant en charge cette fonction, je ne trouve pas grande différence en terme de facilité ou de difficulté de lecture. C’est vraiment par hasard que je me suis aperçu que la césure était en place !

2. Le par Ombre

Pour éviter tous malentendus, je voudrais dire que ce n’était pas une critique de ton site, c’est juste qu’arrivant (à partir de Google Reader) les césures dans le texte aligné à gauche m’ont sauté aux yeux (mais c’est sûrement aussi mon métier qui veut ça) d’où l’idée de ce billet. ;-)

Pour ce qui est des règles typographiques applicables sur le web, je suis bien conscient que ce n’est pas possible de toutes les utiliser et que certaines n’ont rien à y faire. Mais dans le cas des césures cela me semble justifié : si on peut apporter un peu de confort de lecture au visiteur, pourquoi lui refuser ?

Tu vas me dire qu’on trouve des imprimés avec des textes en drapeaux dont les mots sont coupés, c’est dû soit à une ignorance des règles typos, soit c’est fait délibérément quand certains mots sont vraiment trop longs dans la justification. Mais, en théorie, ça ne devrait pas se faire.

3. Le par Franck

Je n’ai pas pris ça comme une critique, par contre quand je vois que quelque chose (genre règle de typo) n’est autorisé QUE, ça me chiffonne un peu, parce que s’il y avait qu’une seule bonne façon de faire, ok je comprendrais la consigne impérieuse, mais ce n’est pas le cas, y compris dans le monde de l’impression.

Ce que je dis, pour résumer, est qu’il faut évaluer les avantages et les inconvénients de ce nouveau système sur ce média qu’est le web et qui n’a pas du tout les mêmes contraintes ou degrés de liberté que le papier.

En passant, lire que la césure n’est applicable que sur du texte justifié m’amène à me demander pourquoi les navigateurs, lorsqu’on les mets en mode automatique (ce que j’ai fait chez moi), césurent quel que soit l’alignement.

4. Le par Ombre

Le fait que ce n’est autorisé que sur du texte justifié (et encore sur les petites justifications), ne vient pas d’un type qui a décidé ça unilatéralement mais des dizaines d’années de pratiques typographiques (et aussi, je suppose, d’études de lisibilité). Ce n’est pas parce qu’on passe sur un média web, qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain. ;-)

Sinon je suis d’accord avec toi pour une étude sur les règles de lisibilité appliquée au média web. Ça existe déjà ?

Quant au réglage dans le navigateur, je suppose que tant que la règle CSS est applicable, il coupe, il n’en a rien à cirer des règles typos. Pareil dans mon programme de PAO : je peux créer un style aligné à gauche avec césure. :-)

5. Le par Armand

Cher Ombre,

On imprime depuis bien plus longtemps que quelques dizaines d’années, et on produit du texte justifié depuis bien plus longtemps que quelques centaines d’années… C’est vous dire qu’en effet, ces problèmes de césure (dans le métier, on dit plutôt « coupure ») ont été longuement discutés, et plutôt cent fois qu’une !

Tiens, je propose à votre curiosité cette citation, trouvée sur le site Orthotypographie : « Ce n’est que pour faciliter l’espacement régulier qu’il a été admis de séparer un mot en deux tronçons. Par conséquent, lorsqu’une des règles qui président à la coupure d’un mot mettrait dans la nécessité, pour être suivie, d’espacer irrégulièrement, il vaudrait mieux faire une mauvaise division qu’un mauvais espacement. » Désiré Greffier, Les Règles de la composition typographique à l’usage des compositeurs, Arnold Muller, Paris, 1898.

6. Le par Ombre

Cher Armand,

Merci pour le lien.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs